Trente chefs pendant cinq jours à Culinaria, le tout dans une ambiance conviviale

Une trentaine de chefs étoilés participent jusque dimanche à Culinaria. Organisé à nouveau sur le site « Key West » à la Digue du canal, un entrepôt situé à Anderlecht, cette neuvième édition souhaite davantage mettre les chefs participants en valeur.

Les choses ont à ce titre bien débuté mercredi soir, puisque tous les chefs étaient présents et, c’est à souligner, particulièrement disponibles pour les gourmands convives en quête de secrets culinaires et de plat goutus. La recette qui a fait le succès de l’événement – « Bien boire, bien manger et s’amuser » – se confirme d’emblée.

Si l’attente est parfois longue devant certains comptoirs, les places assises ne manquent pas dans l’espace de 3.500 mètres carrés qui bénéficie d’une immense verrière. L’idée, c’est de choisir l’un des trois menus cinq services du jour en fonction de ses envies. Les chefs changent tous les jours, les menus aussi. Il suffit ensuite d’aller chercher son plat dans chaque catégorie proposée -« cheese« , « vegetal« , « fish« , « meat » et « cereal« – et de prendre place aux longues tables en bois, un dispositif qui ne peut que susciter la convivialité.

Outre les inconditionnels de Culinaria présents mercredi soir tels que David Martin (« La paix« *), Giovanni Bruno (« Senzanome« *) ou encore Mario Elias (« Le cor de chasse« *), l’événement accueille le collectif avide de voyages « Tripping chefs », ainsi que les finalistes belges du concours San Pellegrino Young chef 2018.

Le plat de David Martin est celui qui a, sans conteste, le plus convaincu. Derrière l’appellation « Gold&Cheese« , se cachait un ensemble d’ingrédients relativement basiques mais qui, ensemble, explose littéralement en bouche: oignons blancs des Cévennes étuvés, pastrami de poitrine de veau de lait (comme un air de déjà vu), quinoa séché, émulsion et rapé d’Appenzeller, fécule de maïs séchée et, cerise sur le gâteau, un condiment composé de zestes de pamplemousse et de grenade. Mais, ô déception, la marmelade, savamment dissimulée sous l’émulsion fromagère, fût impossible à retrouver une deuxième fois dans l’assiette.

Dans la catégorie « vegetal« , le risotto de chou-fleur de Tomek Mroszczak (« De Ganzerik » à Gand) -l’un des dix finalistes du concours San Pellegrino Young chef Benelux – a fait ressurgir le souvenir d’un traditionnel gratin à la béchamel, avec la légèreté en plus. A côté, des sot-l’y-laisse parfaitement caramélisés et généreux de croustillant ainsi qu’un pickles de chou-fleur et des feuilles de cerfeuil qui amènent la fraicheur nécessaire. Mention spéciale pour le kroupouk de peau de volaille juste frit qui se déguste avec les doigts.

Les père et fils Eric et Tristan Martin (« Lemonnier« ), proposaient eux un plat tout en finesse et simplicité avec une truite saumonée bien balancée d’un jus vert à la berce (plante herbacée des champs aux arômes d’agrumes) qui relève le tout.

La côte de boeuf Limousin pur dans la catégorie « meat » était, elle, préparée façon carbonnade par les jeunes chefs Jonas et Laurence Haegeman (« De vijf Seizoenen« ). La mousseline de céléri-rave complète l’assiette avec son onctuosité, tandis que le chou frisé à peine frit appporte une touche végétale et d’originalité.

Enfin, Mario Elas a complété, avec brio, l’offre de mercredi soir avec un dessert tout en finesse et en équilibre. Entre le sucré du chocolat ou de la crème d’amande et les épices de la compotée s’est glissée une gelée de cidre particulièrement efficace et gourmande pour lier le tout.

L’offre de base, en prévente à 70 euros, comprend un gin Hendrick’s, un des trois menus cinq services composés par les chefs et réalisés dans leur cuisine ouverte au public, une assiette de fromages suisses, un café et de l’eau à volonté. La version vins et bières accordés s’élève à 90 euros.

Le brunch dominical (45 euros en prévente) mettra lui à table les toqués participant à l’aventure Culinaria depuis sa création. Les convives sont invités à partager de grandes tablées avec les étoilés pour un repas convivial et familial.

Culinaria, Digue du Canal 8 – Anderlecht

Du mercredi 18 au dimanche 22 octobre

Raphaëlle Laurent

NB: Rendez-vous est d’ores et déjà donné en 2018 pour la dixième édition de Culinaria, du 17 au 21 octobre.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :